Critiques,  SERIES

You (S1et2) – Greg Berlanti et Sera Gamble

Un peu réticente au début de la saison 1 de You. Je commençais avec beaucoup d’apriori ; déjà vu, style teen série, scénario sans fond et sans queue ni tête… Et bien, il se trouve que j’ai été surprise, particulièrement avec la saison 2.

Je compare ici les deux saisons, et je risque de parler de la fin de la saison 1 et de ce qu’il se passe dans la 2. Comme d’habitude, si vous ne l’avez pas vu, fuyez les zones rouges…

Synopsis (S1) : Joe, gérant dans une librairie et passionné de littérature, va tomber amoureux de Beck, une jeune femme ayant pour passion la poésie et les livres… Tout comme lui. Une obsession apparaît pour cette idylle et il va alors utiliser réseaux sociaux et persuasion pour conquérir son cœur. Quitte à commettre l’irréparable…

Bande annonce Saison 1

Synopsis (S2) : Joe déménage pour Los Angeles, ville qu’il déteste. Mais une fois arrivée, c’est Love qui va rendre sa vie plus appréciable. Il décide de la chercher les réseaux sociaux, seulement, elle semble être tout l’inverse de la jolie Beck Guinevere…

Bande annonce Saison 2

Le personnage de Joe est un personnage attachant, intelligent et agréable à suivre dans ses aventures. Nous pouvons même en oublier à quel point il est totalement fou allié. On se retrouve à adorer un personnage manipulateur, vicieux et pervers. On peut en venir à en détester les personnages innocents et qui ont une logique plus proche de celle des gens normaux que des sociopathes. Il faut dire que, dans la saison 1, on n’est pas aidé. Autant par Beck (Elizabeth Lail), femme accro aux réseaux sociaux, à son apparence et à sa réputation que par Peach, sa meilleure amie totalement superficielle, insupportable et hautaine (Shay Mitchell).

Je pense que j’ai quand même eu un effet teen drama à cause de la présence d’acteurs comme Penn Badgley et Shay Mitchell, qui se sont fait connaître principalement dans Gossip Girl et Pretty Little Liars, qui sont deux grosses séries Teen Drama. Mais au final, la série s’est vraiment bien rattrapée.

J’ai beaucoup apprécié la voix off tout le long de la série, qui nous rapproche beaucoup de Joe et de ses intentions. On en apprend beaucoup sur la psychologique du personnage au fil des épisodes. D’ailleurs, Netflix en a joué et avait sorti un extrait de la saison 1 sans la voix-off de Joe, ce qui donne un style ma foi plus gênant… Les voix-off, ça ne fait pas tout, mais pour le coup ça fait beaucoup ! On serait largement moins attaché au personnage et surtout, on se demanderait bien plus vite comment Beck n’a pas percuté que Joe était un fou, avec tous les moments de silence qu’il laisse…

Lorsque j’ai appris qu’il y avait une saison 2, j’étais encore plus sceptique que la première fois… Même si le cliffhanger de la saison 1 a marché pour moi sur le moment, ça ne m’a pas plus intrigué que ça non plus par la suite. S’il n’y avait pas eu de saison 2, je pense que je m’en serai remise (pas comme The OA par exemple, à l’heure actuelle je maudis toujours autant Netflix).

J’ai donc un peu trainé en longueur avant de m’y mettre et… J’ai tout fini en peu de temps. Même si la trame reste la même (changement de ville car il avait eu des problèmes dans celle d’avant à cause d’une fille, obsession sur une nouvelle femme, etc…) les deux saisons sont vraiment différentes et j’ai largement préféré la saison 2 que la 1.

Dans la saison 1, nous en savons très peu sur le passé de Joe ; pourquoi il est obsédé par les femmes à ce point là ? Qu’est-ce qu’il a pu vivre de traumatisant pour devenir dangereux à ce point là ? Au fond, est-il un homme bon malgré ses problèmes psychiatriques ? Eh bien, dans la saison 2, nous avons beaucoup de réponse.

SPOILER

Nous en savons plus sur la relation avec sa mère, les hommes qu’il devait considérer comme père, comment il voit l’amour et son approche de la protection envers les personnes qu’il aime. On en apprend également plus sur son passé avec Candace (qui survient à la fin de la saison 1, son ex qu’il avait laissé pour morte).

Même si le panel de personnages intéressants était assez large, Candace m’a intrigué. Elle est, je pense, celle qui se rapproche le plus du spectateur. Comme nous, elle connait la véritable identité de Joe, elle sait que c’est un meurtrier, qu’il est complètement obsédé par une femme (qui deviendra visiblement sa copine obligatoirement) et elle veut se venger de tout ce qu’il a pu lui faire vivre (personnellement, je ferai pareil). Mais, je ne sais pas vous, elle m’a gonflé. Elle m’énervait parce que je ne voulais pas qu’elle fasse capoter tous les plans parfaits de Joe. Je voulais l’idylle parfaite entre Love et Joe. Et par conséquent, je m’énervais moi-même. Je pense que c’est clairement le but de la série ; nous faire, nous aussi, passer pour des psychopathes.

FIN SPOILER

J’ai aimé le rythme de la saison 2, qui était plus intense que la première saison, ou du moins beaucoup plus crescendo. Le fait qu’il y est une histoire parallèle (de pédophilie entre autre) rend la saison 2 plus dynamique et je pense que c’était ce qu’il manquait à la saison 1 pour que je sois dedans à 100%.

La différence entre les personnages secondaires y joue aussi beaucoup. Beck est superficielle, accro à ce que les gens pensent d’elle, fervente utilisatrice de réseaux sociaux, immature… Tandis que Love (J’ai trouvé ça tiré par les cheveux, ce nom par contre…) est une femme drôle, indépendante, avec des problèmes profonds qui ne se voient pas du premier coup d’œil et surtout intéressante. On a directement cette impression que Love et Joe sont réellement fait l’un pour l’autre comparé à Beck et Joe où on peut avoir cette sensation de « forcing ».

SPOILER
Vous me direz, quand on sait que Love est aussi tarée que Joe, ils ne peuvent aller que très bien ensemble…  
FIN SPOILER

CONCLUSION

J’ai apprécié la saison 1 et j’ai adoré la saison 2. L’histoire est bien menée, intéressante et intrigante. La saison 2 était plus centrée sur la psychologie des personnages et avait moins ce côté « Teen Drama » qui pouvait lui faire perdre de son crédit.

Note : 7,5/10

Seulement. La saison 2 vaut largement plus que la première. Mais, si on part du principe que la saison 1 a été réalisé moins bien que la deuxième pour avoir une meilleure appréciation cette dernière, alors soit.
C’est une série qui, pour des raisons pourrait plaire à certains et pour ces mêmes raisons, déplaire à d’autres. Il y a quand même une bonne utilisation de voix-off et nous vulgarise assez bien la psychologie. C’est une série intéressante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *