Watchmen (Série) – Damon Lindelof

Encore une série que mon copain m’a forcé à regarder parce qu’il pensait que ça allait me plaire… Et en plein dans le mille. Il a fallu tout de même que je regarde une seconde fois le film Watchmen : Les Gardiens datant de 2009 réalisé par Zack Snyder (et qui est un pur chef-d’œuvre soit dit en passant) afin d’avoir chaque petit easter egg glissé dans la série d’HBO.

Le film et la série sont donc d’après les comics de chez DC Comics créés par Alan Moore et David Gibbons.

ATTENTION :
Il est préférable d’avoir vu le film de 2009 (Watchmen : Les Gardiens) au préalable, sinon vous risquez de passer à côté d’énormément de références. Par contre, j’ai pris le temps de vous noter quelques explications concernant les différences et ressemblances entre le film, les comics ainsi que la série. Lorsque des questions seront notées en orange, je vous conseille de ne pas lire si vous ne voulez pas vous spoiler aucune des trois oeuvres citées auparavant. Sinon, grand bien vous fasse !

Synopsis : Un groupe de suprémacistes blancs appelé « La Septième Cavalerie » aux masques de Rorschach ont attaqués trois ans plus tôt les policiers et leurs familles vivants à Tulsa, en Okhlahoma. Depuis cet évènement, les policiers portent un bandana jaune sur leur visage afin de préserver leur identité. Angela Abar et le chef de Police Judd Crawford, encore profondément touchés par cet évènement, décident d’enquêter sur ce groupe de malfaiteurs.

Mais quel chef d’œuvre mon Dieu ! La réalisation fait véritable honneur autant au film qui l’a précédé comme aux comics. La colorimétrie joue beaucoup sur le monde qui se rapproche du style du Joker (2019) d’ailleurs, je l’ai trouvé très belle avec toujours de bons partis pris.

Il y a un rythme PAR-FAIT, qui nous tient en haleine du début à la fin. Il n’y a pas de longueur inutile (la chose qui me rend folle, tu connais), il n’y a aucune information superflue, tout est bon à prendre, chaque détail compte pour l’histoire. Le fait que l’histoire se passe dans une Amérique alternative rend la chose encore plus captivante, à mon sens, (vous le savez, on refait vite un monde avec des « si »…) Il y a une parfaite balance entre le ton comique et le ton dramatique. Il y a seulement neuf épisodes dans cette série et c’est amplement suffisant. C’est une série qui a été écrite en neuf épisodes et qui doit le rester ainsi. En faire une saison deux serait un gros risque de gâcher l’œuvre que c’est, actuellement.

Le scénario est pour moi, fabuleux. Outre le fait qu’on se laisse facilement prendre par les évènements où tout est relativement rapide, on entre dans les actions et donc on se laisse emporter par l’histoire… Il y a toujours ce petit côté original qui est propre aux comics et l’univers Watchmen. Ils ne l’ont pas supprimé pour faire une série tout public, bien au contraire. On ne comprend pas tout dès le début, on se demande qui sont certaines personnes, où ils se trouvent et c’est ça qui a réussi à titiller ma curiosité pour aller jusqu’au bout des épisodes et de la série. Il n’y a que très peu de moment où je m’attendais à ce qui allait se passer. Je suis quelqu’un qui adore essayer de deviner ce qu’il va se passer, mais je suis déçue quand j’arrive à le deviner. Oui, c’est paradoxal mais je suis sûre que je ne suis pas la seule à penser comme ça. Là, je faisais un paquet de théorie et pourtant… Je me faisais avoir à chaque fois.

Je suis une adulatrice des super-héros et pouvoirs en tous genres… Mais j’ai été heureuse de voir le côté humain prendre le dessus dans cette série malgré le fait que ce soit une série clairement fantastique et penchée super-héros (les Watchmen étant littéralement un groupe de super-héros…). Les personnages que l’on suit en sont, mais nous sommes plus focalisés sur la psychologie de chacun : Pourquoi sont-ils devenus des héros masqués ? Est-ce pour la bonne cause générale ou une cause personnelle ? Que ressentent-ils lorsqu’ils doivent agir ? Et comment agir selon la personne qui se trouve en face d’eux ?

Fervente de la psychologie et des héros, j’étais servie comme il fallait… J’en redemande presque mais je serais trop gourmande. Quel bonheur de voir l’évolution de tous les personnages que nous avons vu dans le film, et surtout de voir quels acteurs ils ont choisi pour les interprêter… Et je ne suis absolument pas déçue.

D’autre part, ce n’est pas une série qu’on regarde pour se détendre et se vider l’esprit un peu à la manière des téléréalités qui envahissent les télévisions et les réseaux sociaux… Pourquoi ? Tout simplement parce que cette série traite du racisme en Amérique, du KKK, du Black Lives Matter. Une série qui reste tout de même dans l’air du temps, au vu des récents évènements en Amérique.

Attention aux âmes les plus sensibles, car il y a des passages assez gores et surtout non censurés. Des actes sont assez sordides et des images sont absolument atroces même si cela semble fortement irréel, on prend un sacré coup dans la gueule.

La musique qui conduit tout le rythme du film ainsi que ses messages à passer est formidable. La bande originale prend des risques et casse souvent ce qu’on voit habituellement dans ce genre de contenu. Du rap américain, à la pop, en passant par la musique classique, il y en a pour tous les goûts. Parfois, cela rajoute un ton plus léger à une situation critique ou à l’inverse, cela donne un ton lourd pour peu de gravité. La balance a été parfaite au niveau du ton comique/dramatique, mais elle est aussi parfaite au niveau du style musical et de la dramaturgie qu’elle apporte.

J’étais obligée, j’en suis fan. Ecoutez donc cette merveille, parfaitement représentative de l’ambiance de la série.

Maintenant, je vais parler des différences entre le film Watchmen : Les Gardiens (2009), les comics (DC Comics, Alan Moore, John Higgins et Dave Gibbons, 1986-1987) et la série, que je me dois de notifier si vous voulez avoir une bonne compréhension de la série. Ou alors (et ce que je vous conseille), regardez le film avant ! A partir de maintenant, il y aura du spoil… Je vous aurai prévenu !

Pourquoi la pluie de bébés calamars dans l’épisode 1?

Dans le film de 2019, Ozymandias (dit Veidt, joué par Matthew Goode dans le film et Jeremy Irons dans la série) a envoyé une onde de choc appartenant de base au Dr Manhattan sur plusieurs grandes villes afin de sauver l’humanité de la guerre nucléaire. Il a préféré voir mourir plusieurs millions de personnes que le monde entier. A raison, puisque les chefs de pays ont décidé de faire une trêve et s’unir pour combattre ce qui les menace tous… Le Dr Manatthan (joué par Billy Crudup dans le film et Yahya Abdul-Mateen dans la série) sachant pertinemment que ce dernier ne serait absolument plus la bienvenue sur le monde puisque tout le monde pense qu’il a attaqué gratuitement les humains, il part sur Mars définitivement.

Dans les comics, ce n’est pas la même chose. Veidt n’a pas mis à mal l’existence de Dr Manatthan mais a envoyé un calamar géant qu’il a lui-même conçu sur New York, pour les mêmes raisons que dans le film. Cependant, Dr Manatthan s’en va tout de même sur Mars, afin de créer une nouvelle vie grâce à ses pouvoirs illimités.

C’est pour cela que dans la série, nous avons dans l’épisode 1 une pluie de calamar qui – on le comprendra dans la série – est récurrente. C’est une manière pour Veidt de garantir la continuité de la paix et de dire aux grands dirigeants que la menace, malgré les années qui passent, reste toujours présente.

Pourquoi les membres de la Septième Cavalerie portent des masques de Rorshach ?

Dans le film, le héros masqué Rorschach (joué par Jackie Earle Haley) est mort des mains du Dr Manatthan. Il est au courant que c’est Veidt qui a lancé l’attaque et que l’homme bleu est la victime, malheureusement ce dernier est d’accord pour prendre celui puisque le mal est déjà fait et que l’humanité est véritablement sauvée. Rorschach est un fervent de la vérité, de la justice et suit ses principes à la lettre depuis des années ; alors il préfère mourir que d’aller à l’encontre de ses principes en mentant mais en gardant la vie sauve.

Dans la série, les suprémacistes de la Septième Cavalerie portent fièrement un masque de Rorschach car il était tout simplement antisystème et ne rentrait que très peu dans les codes de la société. Malheureusement, ce dernier se boufferait les doigts et les tuerait un par un, voyant quel genre de personne aurait pris son image pour clamer haut et fort un message à l’encontre de ses principes.

Qui est sorti avec qui ?

Dans le film et les comics (mis à part la fin, c’est exactement les mêmes plans dans le film que les planches dessinées dans les comics), Dr Manatthan et le Spectre Soyeux II (dit Laurie Blake, jouée par Malin Akerman dans le film et Jean Smart dans la série) ont été ensemble. C’est pour cette raison qu’il y a une certaine alchimie cachet entre les deux personnes qui ne semblent pas se connaître (ok, vous comprendrez cette phrase en regardant la série…). Il faut savoir que Blake a aussi eu un passé avec le Hibou et donc c’est pour cette raison qu’elle semble véritablement heureuse de retrouver ce vaisseau. Piètre information, me diriez-vous… Mais quand on a vu le film avant, c’est cool de voir l’actrice jouer ce genre de finesse.

Pourquoi la tenue de Veidt n’est pas la même que dans le film ?

Car c’est exactement la même que celle du comic ! Les personnages que nous retrouvons dans la série font certes partis du film, mais les réalisateurs ont voulus aussi faire honneur à l’oeuvre grâce à qui tout a été possible : les comics.

Il y a énormément de petits easter egg intéressants, concernant les comics, la série et le film, mais je ne vais pas tous les dire ici j’en aurais pour l’éternité. Je préconise seulement de regarder le film avant pour prendre un maximum de plaisir à déceler tous les petits indices cachés, comprendre tous les sous-entendus des personnages et prendre plaisir à revoir des choses (comme par exemple revoir le vaisseau Hibou II, revoir des tenues qui sont autant présentes dans le film que dans les comics, les sourires avec la goutte de sang, etc…)

CONCLUSION

MAIS REGARDEZ CETTE SERIE. Elle est vraiment bonne, je n’ai eu aucun point négatif à citer. Je n’ai bien évidemment pas parlé de tout, tout simplement car c’est des trames linéaires qui sont propres à la série et je ne vois aucune raison – à part vous spoiler généreusement – pour vous écrire quoique ce soit dessus.

Note : 9/10

Pour sa réalisation, son rythme, sa finesse comme sa brutalité, sa justesse dans les propos, la balance parfaite entre humour et tragédie, le juste jeu des acteurs, l’intelligence du scénario, la mise en l’honneur autant du film que des comics… J’ai été surprise du début à la fin, autant par ce que je pouvais entendre que par ce que je pouvais voir. Si je chipote, je dirai que j’ai été confuse au début et que j’ai mis quelques minutes avant d’être concentrée au maximum pour comprendre où j’allais (du moins, que j’allais pas avoir les réponses desuite) mais ce n’est absolument pas un mauvais point puisque c’est là tout le but de ne rien nous révéler d’entrée de jeu.

FONCEZ. (Mais regardez le film avant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *